INTRODUIRE DES NOUVEAUX ALIMENTS

J’adore les Shushis!!! La première fois que j’ai mangé des shushis, j’ai été malade toute la nuit. Nouveau gout, nouvel texture qui m’était complètement inconnu. MAIS, je trouvais cela tellement FUN de manger des shushi que j’ai réitéré encore et encore malgré la très mauvaise expérience initiale. C'est donc l'aspect social et ma volonté, pour faire comme les copains qui m'a poussé à mettre en place une habituation.


Pour nos apprentis mangeur, c'est la même chose, il faut qu'il trouve un côté ludique, un avantage à explorer encore et encore un aliment, jusqu'à ce que le système sensoriel ne le considère plus comme dangereux.


Quand on a un petit mangeur, on peut avoir tendance à éviter les aliments qui vont entrainer des comportements de rejets, ou encore déclencher de l'angoisse, car clairement quand on pose un aliment dans votre assiette c'est pour qu'il soit mangé. On choisit pour lui les nouveaux aliments qu'il doit réintégrer car il faut un équilibre diététique (ce qui n'est pas faux, lol)

Quand on est sélectif, ou que l'on a des troubles de l'alimentation, l'habituation doit être progressive, le choix de l'aliment, une recherche personnelle, l'attente alimentaire proche de zéro et surtout avoir de la patience pour aborder ce temps de latence qui est indissociable des stratégies d'habituation.


Le petit mangeur ou l'enfant hyper sensible a affiné le sens visuel pour déterminer s'il reconnait ou pas l'aliment. Si l’aliment ou le packaging sont différents de ce qu'il connait alors le cerveau se met en alerte, l'aliment devient potentiellement dangereux et il est refusé.


Votre objectif n'est donc pas qu'il mange, mais d'éveiller les autres sens, afin qu'il apprenne à découvrir les aliments autrement.

Hors de l’assiette! Set Tum Tum nuage bambou bleu/vert @mamannaturelle ou @mapetiteassiette

Mettre l'aliment que l'enfant est en train de découvrir hors de son assiette. On le met aussi loin que nécessaire au début, et rapprocher progressivement.

Ne vous focaliser pas si votre tout petit refuse que l'aliment soit dans son assiette. Être dans la même pièce, sur la table, dans une assiette séparée puis ensuite dans la même assiette est déjà une sacré victoire.


Permettre à votre enfant de pouvoir INTERAGIR avec les aliments. On lui propose des jeux, de la cuisine (Des petites recettes vont être postées dans le blog en vous donnant les caractéristiques sensorielles de chacune). Pouvoir vous regarder faire et déjà une grande victoire.

L’ODORAT c’est 80% du gout. Il est important d'aider l'enfant à utiliser ce sens. De plus, le nez est pas trés loin de la bouche!!!!

La tomate se rapproche de l’assiette avec les aliments acceptés Set Tum Tum nuage bambou bleu/vert @mamannaturelle et @mapetiteassiette

LAISSER LES SE SALIR…

En DME, quand on demande de laisser le bébé prendre avec les doigts les aliments, ce n'est pas que, dans un soucis de mise en bouche, mais aussi pour qu'il puisse intégrer les aliments avec tous ses sens, pour créer son répertoire sensoriel alimentaire.

Autre fausses idées, ce n'est pas en patouillant tous les jours dans de la farine et de l'eau que l'on va augmenter la mise en bouche (sauf si vous manger de la farine avec de l'eau). L'enfant doit expérimenter chaque aliment avant de le mettre en bouche.

Attention, les mains ne doivent pas non plus être un obstacle à la mise en bouche...si il ne supporte pas de toucher donner lui des objets pour piquer et éviter contact tactile.


L'étape de la mise en bouche pour gouter est bien sur la plus complexe dans les méthodes d'habituation. Elle demande au thérapeute d'avoir bien identifier le défi sensoriel et moteur de l'enfant pour lui proposer le défi le plus juste, qui va le mettre en position de réussite. Le thérapeute peut décomposer en autant d'étape qu'il est possible l'étape de gouter.

Et surtout changer votre attitude, laisser le cracher et re cracher, interdir d'avaler... Des petits détails qui ont toute leur importance.



La tomate peut être introduite dans l”assiette Set Tum Tum nuage bambou bleu/vert @mamannaturelle et @mapetiteassiette

Trucs et astuces pour maintenir la sensibilisation à un aliment :

  1. Maintenir une exposition permanente aux aliments délaissés;

  2. Faire choisir aux enfants les aliments a découvrir;

  3. Faire de la cuisine avec les enfants;

  4. Proposer 15-20 fois un aliment à manger;

  5. Le vocabulaire et les attitudes parentales: Interdiction d'avaler...

ERGOMUMS

Ergothérapeute/ Occupational therapist

©2019 by Ergo Ruffier Bourdet. Proudly created with Wix.com